Judo Club Beauchamp

Pour vous accompagner dans votre pratique
Nous contacterEvénements à la Une
Information Covid 19: Tous les cours et événements prévus par le Judo Club de Beauchamp ou par la Fédération Française de Judo sont supprimés jusqu’à nouvel ordre. Nous vous tiendrons informés dès la reprise normale ou progressive des activités liées au club. Nous vous remercions de votre compréhension et souhaitons vous retrouver au plus vite.

Le Judo club de beauchamp

Qui sommes nous?

Le Judo Club de Beauchamp, c’est un club convivial. Nous attachons beaucoup d’importance à organiser des événements festifs et conviviaux aux différents moments importants de l’année. (Voir nos événements festifs)

Dans cette ambiance chaleureuse, le Judo Club de Beauchamp vous propose de pratiquer du judo, bien sur, mais aussi du Ju-Jitsu et du Taïso.

Ces pratiques sont encadrées par des moniteurs diplômés et motivés. (Voir le détail des enseignants)  Ils vous permettront de pratiquer dans de bonnes conditions de sécurité et de vous amener à vous dépasser pour atteindre les meilleurs résultats possibles en compétition. (Voir les bons résultats de certains de nos adhérents)

Sur 1 ou plusieurs créneaux, vous pratiquerez ainsi ces 3 disciplines (voir le détail).

Le Judo club de Beauchamp vous accueille du plus jeune âge en baby Judo, jusqu’aux plus âgés. (Voir le détail des créneaux horaires)

Nos pratiques au Judo club de beauchamp

Le Judo…

Qu’est ce que c’est?

judo prise kimono

Le Judo est un art martial moderne. On pourrait l’imaginer plus ancien, mais il est finalement plus jeune que la savate boxe française par exemple. Il s’inspire en réalité du Ju-jitsu qui est lui plus ancien. Il est créé en tant que pédagogie physique, mentale et morale par Jigorō Kanō en 1882. Judo signifie littéralement « voie de la souplesse ». La légende veut qu’en hiver, le maître remarque que les branches des cerisiers se cassent sous le poids de la neige alors que les roseaux se plient simplement pour s’en débarrasser… En souplesse.

... Lire plus

L’objectif du judo est de projeter ou d’amener son adversaire au sol, comme le fait le roseau avec la neige. Jigoro Kano trouvait que le Ju-jitsu comportait des mouvements dangereux et que de trop nombreux enseignants n’apprenaient rien d’efficace à leurs élèves. Il décida donc de se passer de la vocation guerrière et de codifier les techniques en s’inspirant de certaines gymnastiques occidentales. Le Judo serait alors une nouvelle voie martiale à vocation éducative. Le succès est rapide et finit par gagner le monde entier. En France, le Judo est la première discipline et le quatrième sport comptant le plus de licenciés. Les pratiquants sont nommés judokas.

Les fondements du Judo

L’équipement au judo

Le lieu de pratique du Judo se nomme « dojo ». Cela signifie : Lieu d’étude de la voie. Il n’y a ici pas de ring comme en boxe anglaise ou boxe thaïlandaise, mais un tatami. Il s’agit d’un tapis raide qui va amortir considérablement les chocs. La zone de combat est délimitée par des tatamis de couleur différente. La surface fait entre 64 et 100 mètres carrés, soit entre 8 x 8 m et 10 x 10 m.

Le judogi

Le judogi est la tenue que porte les judokas. On le nomme plus communément kimono, mais c’est une erreur, car ce dernier est en réalité simplement la tenue traditionnelle japonaise. Le judogi est en coton ou en composite coton/polyester. Il est traditionnellement blanc, mais on le trouve désormais en différentes couleurs pour mieux différencier les concurrents pendant un combat.

Le judogi se compose d’une veste et d’un pantalon. En fonction de la pratique, on va trouver différentes densités de tissus. Pour les enfants et les débutants, le judogi sera léger en tissage simple. Il va ensuite s’alourdir et se raidir, avec un tissage doublé pour les compétitions. Il devient alors plus difficile à manipuler et donc gênant pour les prises des adversaires.

La ceinture et les grades

La ceinture vient maintenir la veste du Judogi. Elle offre une prise supplémentaire à votre adversaire qui peut avoir l’idée de la saisir. Mais la ceinture permet surtout de noter l’évolution technique d’un élève, son efficacité au combat mais aussi ses qualités morales et son degré d’ancienneté.

On trouve donc dans l’ordre, les ceintures blanche, jaune, orange, verte, bleue et marron. Il y a également des ceintures bicolores, blanche-jaune, jaune-orange, orange-verte, verte-bleue. Vient ensuite la fameuse ceinture noire et deux ceintures supérieures, la rouge et blanche du 6e au 8e dan et la rouge du 9e au 10e dan.

En France, les grades inférieurs à la ceinture noire sont délivrés par un professeur de judo diplômé d’État. C’est le club qui organise généralement le passage de grade. Pour obtenir les grades supérieurs, il faut soit passer par la compétition, soit effectuer un examen de katas devant un jury régional ou national officiel.

Le code moral du judo

Les bases du judo reposent sur le respect du code moral. Le créateur du judo souhaitait introduire une réelle méthode d’éducation du corps et de l’esprit. Voilà pourquoi, dans tous les dojo, en plus de la pratique de l’art martial, les élèves vont apprendre de fortes valeurs morales. Le code moral du Judo français est inspiré du bushido et du texte de Nitobe. Voici les principes :

  • La politesse, c’est le respect d’autrui.
  • Le courage, c’est faire ce qui est juste.
  • La sincérité, c’est s’exprimer sans déguiser sa pensée.
  • L’honneur, c’est être fidèle à la parole donnée.
  • La modestie, c’est parler de soi-même sans orgueil.
  • Le respect, sans respect aucune confiance ne peut naître.
  • Le contrôle de soi, c’est savoir se taire lorsque monte sa colère.
  • L’amitié, c’est le plus pur et le plus fort des sentiments humains.

Tous les judokas s’engagent à respecter ce code moral. Le respect de l’adversaire est réellement primordial. Lorsqu’un judoka fait chuter son adversaire, il doit garder un certain contrôle de sa prise et il faudra le faire chuter « correctement ». Dans la pratique du judo, on ne cherche pas à faire mal à son adversaire. On doit avoir confiance en son opposant, tout comme il doit avoir confiance en nous. Les valeurs morales seront même plus importantes que la technique elle-même.

Le Ju-Jitsu…

Qu’est ce que c’est?

ju-jitsu coup de point

Prolongement naturel de la pratique du Judo, le Jujitsu est un art basé sur la défense, qui exclut le risque, mais nécessite un véritable engagement du corps et de l’esprit.Le Jujitsu est une méthode de défense fondée sur le contrôle de soi et de l’adversaire. Ceux qui le souhaitent peuvent progresser à travers les grades et obtenir la ceinture noire. Se préparer physiquement et maîtriser les habiletés techniques fondamentales du Judo et du Jujitsu restent les buts de tout pratiquant.

Les fondements du Ju-Jitsu

Le Jujitsu, la tradition martiale

Utilisé par les samouraïs lors des combats à mains nues, le Jujitsu a été conservé par les milieux militaires et policiers. Étroitement lié au Judo d’un point de vue historique, il est aujourd’hui également un sport à part entière, accessible à tous et fondé sur le contrôle de soi et de l’adversaire.  

Le Jujitsu, une méthode de défense

Spectaculaire et efficace, la pratique du Jujitsu, qui exclut la brutalité, vous permet d’améliorer votre condition physique et de développer vos aptitudes à répondre à toute agression. D’abord proposé comme méthode de défense personnelle, le Jujitsu permet d’assimiler progressivement l’ensemble des techniques de combat. Le Jujitsu peut être pratiqué par tous : adolescents et adultes, hommes et femmes.

Le Jujitsu, un art du partage

Le rôle du partenaire, donc le vôtre, est essentiel, que vous soyez l’agresseur ou l’agressé. Ce sport est avant tout une relation fondée sur l’entraide mutuelle, condition essentielle pour la progression. Cet échange permet, au-delà de son côté hautement symbolique, une meilleure compréhension de chaque geste, de chaque action.
La pratique du Jujitsu permet pour ceux qui le souhaitent de progresser à travers les grades et obtenir la ceinture noire. Se préparer physiquement et maîtriser les habiletés techniques fondamentales du Judo et du Jujitsu restent les buts de tout pratiquant.

La F.F.J.D.A. et ses professeurs de Judo ont cherché et continuent à travailler pour proposer à tous les pratiquants, en fonction de leur motivation, toutes les facettes de ce concept Judo-Jujitsu, hérité de Jigoro KANO.
Proposé comme art martial, véritable méthode de Self-défense, efficace et attrayante permettant d’améliorer l’ensemble des qualités physiques et mentales, le Jujitsu connaît aujourd’hui un réel succès chez les plus de 15 ans.

Le taïso…

Qu’est ce que c’est?

Taïso judo club de Beauchamp

Cette nouvelle discipline emprunte ses codes de préparation au judo, chuttes et combats en moins. Cette pratique permet une reprise d’activité physique, d’entretenir sa forme physique au quotidien ou encore de se préparer physiquement à une compétition. A chacun son objectif.

Ludique et efficace.

5 bonnes raisons de se mettre au Taïso

TOUT LE MONDE PEUT PRATIQUER

Taïso (prononcez « taïsso ») signifie « préparation du corps», en japonais. Pour les athlètes, c’est un échauffement incontournable. Et pour nous?«La séance, qui dure 45 ou 60 minutes, est accessible à tous, y compris à ceux qui n’ont jamais pratiqué un art martial », assure Christophe Brunet, coach fédéral.Elle se déroule sur tatami, vêtu d’un T-shirt et d’un bas de jogging ou d’un judogi (prononcez «judogui»), un pantalon blanc de kimono.Au menu, un échauffement de quelques minutes (petits sauts, course autour du tatami…), des exercices de renforcement musculaire, puis cinq à dix minutes d’étirements.

ON SE DÉPENSE VRAIMENT

On travaille sérieusement les abdos, le plus souvent sans s’en apercevoir, ainsi que les autres groupes musculaires des bras, du dos, des fesses et des jambes. L’entraînement est aussi cardio, avec beaucoup de déplacements, de relevés du sol (de la position assise à la position à genoux), de pas chassés, de gainage actif comme le crabe (la planche en tournant) ou la langouste (on se déplace sur le dos en appui sur les pieds et une épaule), de sauts sur une jambe fléchie…A la clé, plus d’endurance, une meilleure coordination et des muscles toniques dès la fin du premier mois, même si on ne fait qu’une séance par semaine. A condition, bien sûr, de manger équilibré.

C’EST CONVIVIAL

Beaucoup d’exercices se pratiquent à deux. Par exemple, au lieu de faire un squat seul, on se place dos contre dos avec son partenaire puis on fléchit les jambes de concert. Autre possibilité : on ne fait pas la planche sur les coudes chacune de son côté mais on se place face à face puis on décolle alternativement une main puis l’autre pour toucher l’épaule de sa nouvelle copine de tatami. C’est plus difficile mais plus ludique et bien plus efficace puisqu’on améliore son équilibre tout en renforçant ses muscles.

C’EST ANTISTRESS

D’une part, on se dépense vraiment : on transpire et on brûle des calories, donc on élimine, avec un petit effet «détox» très appréciable.D’autre part, on se concentre sur la réalisation d’exercices nouveaux, ce qui aide à décrocher. Et ça, il n’y a pas mieux pour évacuer le stress et ressentir un réel bien-être à la fin de la séance. Même quand on est fatigué après une heure d’activité physique non-stop !

CELA SERT DANS LA VIE DE TOUS LES JOURS

La plupart des exercices sont fonctionnels et sollicitent les mêmes muscles que ceux qu’on active dans la vie de tous les jours. L’intérêt? «C’est plus facile de se baisser et de se relever quand on fait régulièrement un travail de gainage, qu’on a bien renforcé les muscles profonds et ceux des membres inférieurs », argumente Christophe Brunet. Cerise sur le tatami, on travaille la mémoire quand on enchaîne les différents exercices en circuit training ou dans une mini-chorégraphie.Et quand on réussit, on booste sa confiance en soi !

Le commité directeur du Judo Club de Beauchamp

Anthony GOIFFON

 

 

 

 

 

 

 

Président

Ceinture Noire 1er Dan

Patrick COUFFIN

 

 

 

 

 

 

 

Vice-Président

Ceinture Marron

Marie Ange BOITEL

 

 

 

 

 

 

 

Trésorière

Sami BEOUCHE

 

 

 

 

 

 

 

Trésorier adjoint

Ceinture Marron

Astrid COUFFIN

 

 

 

 

 

 

 

Secrétaire

Ceinture Bleue

Roger GODOY

 

 

 

 

 

 

 

Secretaire adjoint

Ceinture Bleue

Laura COSYNS

 

 

 

 

 

 

 

Responsable des compétitions et de l’arbitrage

Ceinture Noire 2ème Dan

Charlie JACQUET

 

 

 

 

 

 

 

Membre

Ceinture Noire 1er Dan

Jérôme LECACHEUR

 

 

 

 

 

 

 

Membre

Ceinture Marron

Nicolas DELBEE

 

 

 

 

 

 

 

Membre

Ceinture Marron

Vos enseignants

Stéphane BOITEL

Mon rôle dans le club:

  • Directeur Technique
  • Professeur de Judo enfants et adultes

Mes qualifications:

  • 4ème Dan
  • BEES Judo 1er degré
  • licences STAPS

Ma profession:

  • Educateur sportif en école primaire
  • intervenant EPS en école d’ingénieur

Eric BIBAL

Mon rôle dans le club:

  • Professeur de Judo enfants

Mes qualifications:

  • 4ème Dan
  • BEES Judo 1er degré
  • BEESAPT

Ma profession:

  • Educateur sportif en école primaire au sein de la mairie de Beauchamp

Daniel GOLUBOVIC

Mon rôle dans le club:

  • Professeur de Ju-Jitsu

Mes qualifications:

  • 3ème Dan
  • BEES Judo 1er degré

Sébastien MERELLE

Mon rôle dans le club:

  • Professeur de Taïso
  • CQP

Nos Partenaires

Evénements mis à la une du Judo Club de Beauchamp

Souscrire

Pour nous rejoindre, ou simplement pour suivre l’actualité de votre club, ses événements sportifs ou conviviaux, remplissez ce formulaire.